Des étudiants de l’ENSTA bretagne participent au projet 70.8, le nouveau musée Brestois

            Au printemps 2020, Brest accueillera aux Ateliers des Capucins, nouveau pôle d’attractivité de la ville, un espace dédié à la découverte des océans et des problématiques du XXIe siècle. Son nom, 70.8, fait référence aux 70.8% de la surface de la planète recouverte par les océans. Ce projet vise ainsi à sensibiliser les visiteurs sur les ressources des océans, son observation et aussi sur la navigation. En étroite collaboration avec Océanopolis, cet espace novateur a pour ambition de proposer une expérience virtuelle et interactive unique par rapport aux musées traditionnels. C’est donc dans cette perspective que Brest Métropole Aménagement a fait appel aux compétences de Junior IMPACT.

Une étude sur la flottabilité et la stabilité des navires

La borne ludique développée en collaboration avec les élèves ingénieurs de l’ENSTA Bretagne permet à l’utilisateur de personnaliser un bateau. L’utilisateur contrôle la largeur, la longueur de coque, la motorisation et le type de navire avec les paramètres propres à ces derniers (le nombre de conteneurs si on a un porte-conteneurs, le nombre de passagers si on a un paquebot…). En fonction des choix de l’utilisateur, un signal coloré indique la viabilité du bateau. Si le navire proposé est pertinent, l’utilisateur peut alors le visualiser en trois dimensions et avoir un plan de la coupe au maître.

            L’objectif de l’étude est de fournir aux muséographes de quoi implémenter le jeu de conception navale. Les étudiants devaient donc concevoir 54 modèles de navires différents, correspondant aux combinaisons possibles entre les paramètres. Ensuite, pour chacun de ces modèles, les étudiants ont estimé la flottabilité, la vitesse et la stabilité. L’étude réalisée par Junior IMPACT s’est divisée en 2 étapes distinctes. En premier lieu la définition des variables laissées au joueur et sur leurs niveaux d’optimisation. La seconde étape comportait la création des modèles des navires et leur classement dans une matrice en fonction de l’optimisation du navire.

            Finalement, les élèves intervenants lors de cette étude ont pu conforter leur choix de spécialité, en l’occurrence la spécialité Architecture Navale et Offshore, et ressortent très satisfaits de cette expérience. Ce fut l’occasion pour eux d’utiliser les outils de conception et de vérification les plus courants dans le monde de la conception navale et ainsi développer leurs compétences sur un cas concret. « Je trouve super d’acquérir de l’expérience dans ce domaine, cela permet de comprendre plus vite en cours et puis d’en voir un aspect plus concret » a confié Maxime, un des étudiants qui a travaillé sur cette étude unique en son genre. Ils attendant aujourd’hui avec impatience de pourvoir tester cette borne immersive.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *